MSc Marine Sciences: Marine geosciences and aquatic environments / Bioactive Molecules and Environment

General information

Master Sciences de la mer 2 Parcours : Géosciences marines et environnements aquatiques / Molécules bioactives et environnement


Le master « Sciences de la Mer » a pour objectif de former des étudiants généralistes, capables d’apporter un diagnostic sur la caractérisation et l’évolution de l’environnement littoral et marin sous des aspects relevants à la fois des géosciences, de l’écologie et de la chimie (approche terre-mer pluridisciplinaire).

Il se compose d’un tronc commun général en première année, visant à approfondir les acquis académiques et méthodologiques indispensables aux étudiants. En deuxième année, le tronc commun devient disciplinaire dans les champs thématiques des géosciences (parcours “Géosciences Marines et Environnements Aquatiques” (GMEA)) ou de l’écologie chimique (parcours “Molécules Bioactives et Environnement (MoBiE)). Afin de permettre un approfondissement conceptuel et pratique, un système d’options est ouvert à l’ensemble des étudiants, facilitant les passerelles et la personnalisation du cursus.

Cette formation propose aux étudiants d’acquérir de solides connaissances dans les fondamentaux des deux parcours mais également dans la manipulation d’instruments scientifiques et les études de terrain. Cela doit permettre ensuite à l’étudiant de cerner l’ensemble des forçages, contraintes, aléas naturels et anthropiques sur le domaine marin avec une prédilection pour la zone côtière en se reposant sur des compétences pluridisciplinaires.

Les différents enseignements fondamentaux ou plus appliqués de la formation permettent à l’étudiant de poursuivre dans le domaine de la recherche fondamentale ou d’intégrer directement le monde professionnel.

Le parcours « Géosciences Marines et Environnements Aquatiques » (GMEA) forme les étudiants au maniement des concepts et outils des géosciences (géophysique, processus et enregistrements sédimentaires, océanographie physique, morphodynamique littorale, traitement numérique de données…) et des sciences environnementales (géochimie, écologie marine méditerranéenne, biodiversité, récolte de données en plongée sous marine…). Les nombreuses sorties à terre, en mer et sur le littoral sont des occasions d’approcher de manière concrète les aspects théoriques abordés en cours.

Le parcours « Molécules Bioactives et Environnement » (MoBiE) est plus particulièrement axé sur l’étude des molécules bioactives produites par les organismes marins et des molécules d’origine synthétique susceptibles d’avoir un impact sur le milieu marin souvent exposé et/ou fragilisé par les activités humaines. 

Programme
Il se compose d’un tronc commun général en première année, visant à approfondir les acquis académiques et méthodologiques indispensables aux étudiants. En deuxième année, le tronc commun devient disciplinaire dans les champs thématiques des géosciences (parcours GMEA ou de l’écologie chimique - parcours MoBiE). Afin de permettre un approfondissement conceptuel et pratique, un système d’options est ouvert à l’ensemble des étudiants, facilitant les passerelles et la personnalisation du cursus.

Semestre 1 (30 ECTS) Semestre 2 (30 ECTS)
Outils scientifiques et techniques Système Méditerranéen
Connaissances environnementales 1 Etudes environnementales appliquées 2
Connaissances du milieu marin Immersion en milieu professionnelle
Etudes environnementales appliquées 1  
Semestre 3 (30 ECTS)
Parcours GMEA Parcours MoBiE
Outils scientifiques et techniques Outils scientifiques et techniques
Géosciences Marines 1 Chimie marine
Géosciences Marines 2 Ecologie marine
Connaissances environnementales 2 Développement durable et cadre réglementaire
Interfaces marines  

Semestre 4 : Stage recherche ou professionnel (30 ECTS)

 

Pour plus de détail sur le cursus:

M1
M2 parcours GMEA
M2 parcours MOBIE

Learning outcome:

Parcours GMEA : Cette formation forme des cadres généralistes dans les domaines des géosciences marines et des environnements aquatiques pouvant appréhender des questions portant sur la compréhension, la gestion intégrée et l’évolution des espaces naturels marin et aquatique. L’étudiant diplômé sera capable d’élaborer de manière indépendante des questionnements scientifiques ou appliqués s’appuyant sur (a) une bonne connaissance pluridisciplinaire , (b) une maîtrise des enjeux scientifiques et sociétaux et c) une bonne appréhension des acteurs et utilisateurs du domaine marin. Il pourra déterminer la stratégie nécessaire pour répondre à ces questionnements grâce à la maîtrise des concepts et des outils (techniques/informatiques/analytiques) nécessaires à la réalisation (expérimentale ou conceptuelle) d’un projet scientifique ou appliqué. Une attention particulière est également apportée à la maîtrise de la rédaction de rapports écrits et de la présentation de sujets oraux.

  • Ingénieur en gestion de l’environnement et des espaces naturels (bureaux d’études, collectivités territoriales, GIP/GIS, conservatoires, observatoires, associations...).
  • Ingénieur en géosciences (entreprises privées, bureaux d’études, collectivités territoriales,...).
  • Chargé de mission à l’interface entre les scientifiques et des entités intéressées par les problèmes d’environnement et de développement durable (parcs marins, agence des aires marines protégées…).
  • Ingénieur d’étude, ingénieur de recherche (Laboratoires de recherche Universitaires, IFREMER, CNRS, IRD, BRGM…).
  • Après thèse: Enseignant-chercheur (Université) ou chercheur (CNRS, IFREMER, BRGM, IRD...).

Parcours MoBiE : Cette formation pluridisciplinaire allie chimie, géochimie, écologie marine à une bonne connaissance des cadres réglementaires. Cela permet de mener et d’encadrer des projets visant à s’assurer de la bonne santé du milieu marin et/ou à valoriser les molécules bioactives présentes dans le milieu. L’étudiant diplômé sera capable de décrire et proposer des techniques d’extraction, d’analyse et de caractérisation des molécules présentes dans le milieu marin sous forme de traces en utilisant des techniques de pointe, d’élaborer des schémas d’expérimentation, de synthétiser et transmettre par écrit ou à l’oral ses connaissances.

  • Ingénieur en chimie marine, chimie des milieux aquatiques et de l’environnement, évaluation des risques chimiques, en laboratoire d’analyses et contrôles.
  • Ingénieur de recherche ou Enseignant-Chercheur (Laboratoires de recherche Universitaires, IFREMER, CNRS, IRD…).
  • Expert, consultant en environnement (Bureau d’études) : études d’impacts, suivi du milieu, mise en place de nouvelles directives…
  • Chargé de mission, chef de projet (Parcs et Aires marines protégées, Collectivités territoriales, Industries, ONG…) : préservation de l’environnement, diagnostic écologique, évaluation environnementale et territoriale…
Objective:

L’objectif pédagogique du Master « Sciences de la Mer » est de donner aux étudiants une formation indifférenciée (professionnelle et recherche) leur permettant d’étudier les écosystèmes marins et littoraux en intégrant des compétences pluridisciplinaires (géologiques, chimiques, écologiques, biologiques et/ou socio-économiques). Le choix des options et des sujets de stage permet à l’étudiant de colorer son parcours vers une approche appliquée ou plus fondamentale.

Le parcours « Géosciences Marines et Environnements Aquatiques » (GMEA) forme les étudiants au maniement des concepts et outils des géosciences (géophysique, processus et enregistrements sédimentaires, océanographie physique, morphodynamique littorale, traitement numérique de données…) et des sciences environnementales (géochimie, écologie marine méditerranéenne, biodiversité, récolte de données en plongée sous marine…). Les nombreuses sorties à terre, en mer et sur le littoral sont des occasions d’approcher de manière concrète les aspects théoriques abordés en cours. Grâce au jeu d’options, il est possible de colorer son parcours, par exemple, vers des compétences basées sur le transfert et le stockage des particules sédimentaires ou des contaminants sur le continuum “terre-mer” à différentes échelles de temps, le fonctionnement des écosystèmes ou la gestion des milieux et des ressources. Ainsi, l’objectif de la formation est de former de futurs ingénieurs pour répondre aux problématiques de conservation et d’utilisation de l’espace naturel face aux demandes sociétales parfois contradictoires ou de poursuivre après le master dans le cadre d’une thèse sur les même thématiques. L’originalité, à l’échelle nationale, de ce parcours repose sur une étude du milieu marin centrée essentiellement sur le bassin Méditerranéen, particulièrement affecté par les changements météo-climatiques et la pression anthropique.

Le parcours « Molécules Bioactives et Environnement » (MoBiE) est plus particulièrement axé sur l’étude des molécules bioactives produites par les organismes marins et des molécules d’origine synthétique susceptibles d’avoir un impact sur le milieu marin souvent exposé et/ou fragilisé par les activités humaines. Les écosystèmes plus particulièrement ciblés sont les milieux méditerranéens et coralliens avec l’intervention de spécialistes de l’observatoire océanologique de Banyuls et des écologues de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Paris) et du CRIOBE (Polynésie française). Ce parcours met l’accent sur la maîtrise des concepts et des méthodes nécessaires pour intégrer une vision pluridisciplinaire du fonctionnement d’un système depuis ses bases moléculaires jusqu’à son évolution, sa gestion et sa valorisation. Un effort particulier est engagé pour la formation de cadres capables d’élaborer des plans d’expérimentations, de développer des méthodes d’analyses et de caractérisation permettant de juger de l’impact de molécules bioactives sur le milieu marin et d’interpréter les mécanismes de communication chimique inter-espèces. Cette approche originale basée sur l’écologie chimique en milieu marin constitue une stratégie de recherche appliquée et innovante appelée à répondre aux préoccupations économiques et sanitaires actuelles. Ce parcours est donc principalement axé sur l’approfondissement des stratégies d’analyse des molécules bioactives et propose une gamme étendue d’applications dans le domaine scientifique mais également socio-économique.

Contact Person: Nicolas Robin (nicolas.robin@univ-perp.fr)

Content

The highlighted icons, represent the fields of education (in compliance with ISCED Classification) engaged during this course/programme.

0511 - Biology", "0512 - Biotechnology", "0521 - Ecology", "0532 - Marine Geology

Venue

Venue: University of Perpignan Via Domita
Perpignan, France

Application


Prerequisites:

Mentions de licences conseillées
A l’UPVD : Sciences de la vie et de la terre Parcours Sciences de l’Environnement ou Géosciences
Sciences de la vie et de la terre ; Sciences de la Terre ; Environnement; Geographie physique

Pré requis
Avoir suivi l'une des licences conseillées
 


Application Procedure:

Admission en M1 :
Mentions de licences conseillées

A l’UPVD : Sciences de la vie et de la terre Parcours Sciences de l’Environnement ou Géosciences
Sciences de la vie et de la terre ; Sciences de la Terre ; Environnement; Geographie physique

Pré requis
Avoir suivi l'une des licences conseillées

Critères d'examen des dossiers

  1. Dossier rendu complet et dans les délais impartis
  2.  Relevé de notes
  3. Lettre de motivation
  4. Cohérence du parcours L- M et parcours de M2 visé

Admission en M2 :
Le recrutement se fait exclusivement sur dossier et en entretien éventuel.

Qualification

Academic level: Master

Qualification: Master of Science

Credits:
Scheme: 
ECTS
Value: 
120
Occupations (not validated):
Spotted a mistake in this page? Click here to request a change.